googlea8d668a1fc2fb1d2.html
  • Caroline

Les effets de la muserolle sur la locomotion

Bonjour à toutes et tous,


Chose promise, chose due, voici le deuxième volet des effets d’une muserolle trop serrée. Cette fois nous parlerons de son effet sur la langue et sur… la locomotion. Oui, parce que la langue est reliée à l’ensemble du corps du cheval !


Comme vu dans l’article précédent, une muserolle trop serrée déclenche un stress chez le cheval. Ce stress peut être dû à un inconfort, comme l’inhibition de comportements naturels et/ou à une douleur. Dans tous les cas, une muserolle trop serrée empêche le cheval de mastiquer/mâchouiller, de déglutir correctement et bloque sa langue sous le mors.


Commençons par le fonctionnement du cheval : les chaines dorsales et ventrales

L’image ci-dessous illustre parfaitement les 2 principales chaines musculaires du corps du cheval :

En bleu/vert, la chaîne dorsale et en orange la chaîne ventrale. La chaîne dorsale est bien évident importante. Celle qui sert à travailler les abdominaux, remonter le dos et ramener les postérieurs sous la masse est la chaîne ventrale. Rappelons que pour qu’un cheval travaille correctement, il doit aussi travailler dans la décontraction (un article sur ce sujet suivra 😉).


La langue chez le cheval est un organe sensible relié à une série d’os dont la plupart des cavaliers ne soupçonnent pas l’existence. Il s’agit de l’appareil hyoïdien, un groupement de 11 os situés entre les 2 joues comme le montrent les images ci-dessous (ainsi que l'entouré rose sur l'image précédente) :

Cette série d’os n’est reliée à aucun autre os (elle est suspendue par des ligaments) et est directement reliée à l’ensemble du corps par sa connexion à la nuque, au sternum, à l’épaule et à l’articulation temporo-mandibulaire (ATM).

Lorsque l’on bloque la langue et qu’elle est douloureuse, elle se contracte et « tire » sur l’appareil hyoïdien, ce qui a forcément des conséquences. C'est un peu comme si vous portez un sac lourd ou un seau d'eau, vous vous penchez, vous avez mal au cou, aux épaules au dos et mettez plus de poids sur une jambe que sur une autre. Bref, tout le corps compense. C'est pareil avec la langue et l'appareil hyoïdien, qui est relié :

  • Au muscle omo-hyoïdien, lui-même relié à l’humérus (l’épaule) (voir image 1) --> Une restriction sur l'appareil hyoïdien entraîne une moindre mobilité des antérieurs donc une foulée réduite et moins d'expression dans le geste

  • Au muscle sterno-hyoïdien, lui-même relié au sternum (voir aussi image 1) --> Une restriction sur l'appareil hyoïdien entraîne des difficultés à faire travailler les abdominaux, à engager les postérieurs

  • A l’ATM : Une restriction sur l'appareil hyoïdien entraîne des problèmes de proprioception (position du corps dans l’espace) et d’équilibre

  • A la nuque --> Une restriction sur l'appareil hyoïdien entraîne une moindre capacité à fléchir la nuque, à faire fonctionner la ligne du dessus. Une restriction sur la nuque a des conséquences jusqu'au sacrum.

Au final, une restriction sur la langue fait que plus rien ne fonctionne correctement, ni la chaîne ventrale, ni la chaîne dorsale ! 😵


Nous ne parlerons pas ici des effets de l’appareil hyoïdien sur la respiration ni sur la déglutition mais ils sont réels…


Voici l'image 1 qui montre les attaches des muscles omo et sterno-hyoïdien :


Mais alors pourquoi autant de cavaliers serrent fort les muserolles ?

Je pense que la plupart des cavaliers ne connaissent pas les effets de la muserolle sur le corps, on n’apprend pas cela dans les Galops de la fédé. Ils la ferment souvent sur avis du coach, pour avoir plus de contrôle ou pour éviter que le cheval ne passe la langue au-dessus du mors. Hors, comme on peut le constater, cela affecte directement le bon fonctionnement du cheval et induit un stress psychologique.


Au final...

Bloquer la langue avec une muserolle trop serrée n’est donc pas une bonne idée si on souhaite garder un cheval performant et en bonne santé physique. Pour que le cheval se sente bien et soit coopératif, il doit pouvoir ouvrir sa bouche, mâchouiller, déglutir ou se dégager du mors si la pression devient gênante. Ainsi, une muserolle de type française correctement ajustée sera toujours meilleure pour le cheval qu’une muserolle trop serrée. Bien sûr, la muserolle n’est qu’un élément parmi d’autres, mais ce petit détail a une grande importance 😉


Le cheval veut généralement bien faire. Gardez en mémoire que votre cheval vous parle quand il s’appuie sur une rêne ou refuse d’engager un postérieur. Il vous dit qu’il a une gêne ou une douleur, quelle que soit sa provenance donc soyez à l’écoute !😊



Quelque signes d’un inconfort ou d’un problème avec l’appareil hyoïdien : Parmi les signes, on peut noter une dissymétrie de la hauteur des yeux ou encore les mâchoires non alignées. N’hésitez pas à contacter un professionnel en cas de doute !

25,058 vues

L'éveil du corps 2018 - Mentions légales

9 rue des Fusillés de la Résistance, 92800 Puteaux

Tel: 06 19 81 10 25

  • Facebook Social Icon